Rss Feed
Tweeter button
Facebook button
// vous lisez...

allergies

Les techniques naturelles pour traiter les allergies et le rhume des foins

Les techniques naturelles pour traiter les allergies et le rhume des foinsLe rhume des foins, une affection parmi tant d’autres !

Le printemps est arrivé! Sous un grand ciel bleu et un soleil éclatant, la nature s’éveille. Et, dans la douceur de l’air, virevoltent les grains de pollens… Atchoum!!! Et oui, si certains retrouvent le printemps avec plaisir, d’autres font une drôle de tête ! Les yeux gonflés qui larmoient, les éternuements à répétition, le nez bouché, les picotements de la gorge … Vous êtes victimes du « rhume des foins ».

Le « rhume des foins » est une allergie provoqué par les pollens (C’est l’allergène). Les symptômes apparaissent donc le plus souvent au printemps et à l’automne. Mais les moisissures, les spores, les champignons, les plumes, les poils, les poussières ou les fumées sont également des allergènes. Certaines personnes souffrent donc de ces allergies à toute saison et parfois les symptômes s’aggravent au cours des années.

Qu’est ce que l’allergie?

L’allergie, c’est une réponse de défense « inappropriée » de notre système immunitaire contre une substance (appelé allergène) auquel il est devenu (hyper)sensible. L’organisme se défend  alors qu’il n’y a pas vraiment d’attaques. Il s’ensuit un enchainement de réactions qui aboutit, entre autres, à la libération d’histamine.
L’histamine est la principale responsable des troubles tels que les rougeurs, éruptions cutanées, sensations de brûlures, démangeaisons, picotements.

Alors comment se réconcilier avec « Mère nature » ?

1. En renforçant votre système immunitaire.

Le système immunitaire assure deux rôles: la défense contre des substances « réellement » dangereuses (non-soi) et la tolérance envers des molécules « normalement» inoffensives (soi).
C’est dans l’intestin (au niveau des cellules de la muqueuse) que se situe le « quartier général » de notre système immunitaire. C’est ici que l’organisme produit l’essentiel de  « ses soldats ». Il communique avec les autres « bases » immunitaires situés au niveau de la peau, des poumons, des voies génitales et urinaires, de la bouche, des yeux, … .
Equilibre intestinal et immunité sont donc étroitement liés.

Les Probiotiques

Le tube digestif humain contient une population de bactéries appelée flore intestinale. Cette flore est précieuse. Ses fonctions sont nombreuses. Entre autres elle constitue une véritable « barrière » qui protège les cellules de l’intestin et donc notre immunité.
Ces bactéries protectrices doivent être nourrie, entretenue et protégée.
Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, administrés en quantités adéquates, produisent un effet bénéfique sur la flore intestinale.
Mon conseil: 1 sachet de Lactibiane référence par jour pour rétablir l’équilibre de l’écosystème intestinal et 3 sachets par semaine pour l’entretien (disponible chez votre pharmacien).

2. Se soigner au naturel: la spiruline.

Mère nature a tout prévu …les antihistaminiques naturels. Connaissez-vous la spiruline ?
La spiruline est une algue alimentaire. Ses bienfaits sur la santé sont nombreux.
La consommation quotidienne de spiruline (sous forme de comprimés) est recommandée à tous les âges pour sa richesse en protéines, vitamines, minéraux, oligoéléments et antioxydants.
Et n’oublions pas de citer la phycocyanine,  un pigment naturellement présent dans cette algue.
Des études sur la spiruline montrent que 200mg de phycocyanine diminuent de 60% la production d’histamine soit un effet comparable à celui des médicaments antihistaminiques.
Donc je recommande 6 comprimés de spiruline Biorigin par jour.

3. Et n’oublions pas les plantes !

Le cassis, le plaintain lancéolé, le desmodium sont des antihistaminiques naturels.
Le ginkgo biloba en association d’une de ces plantes permet de diminuer les désagréments liés à l’inflammation des voies respiratoires.
Demandez conseil à votre pharmacien ou consultez un spécialiste en phytothérapie.
Enfin, pour tous ceux qui sont concernés par le « rhume des foins » ou autres manifestations allergiques, pensez à agir avant le début des symptômes afin d’augmenter l’efficacité du traitement mis en place.

Je répondrai avec grand plaisir à vos questions et à vos commentaires.

Anne Broussard, diététicienne Efficium

Discussion

10 commentaires pour “Les techniques naturelles pour traiter les allergies et le rhume des foins”

  1. Madame Anne Broussard,
    Je vous remercie mille fois pour cet article, car j’avais complètement oublié les bienfaits de la spiruline. C’est un produit que j’ai découvert tout à fait par hasard dans une revue, il y a quelques années et qui m’avait fait beaucoup de bien. Je sujette aux allergies de toutes sortes:fumé, poussieres,odeur de parfum et j’en passe.

    Merci encore.

    Julie MARCOTTE

    Posted by Julie MARCOTTE | janvier 3, 2013, 15 h 19 min
  2. bonjour Madame Broussard,

    je connaissais les bienfaits de la spiruline, par contre, j’ignorais ses propriétés antihistaminiques!! pourrai-je en ingérer après avoir dégusté n’importe quel poisson auquel à mon grand dam, je développe des démangeaisons importantes, mais pas d’autres dégâts!! merci pour vos conseils!!!! Dany

    Posted by evelyne Houzi | juin 12, 2013, 13 h 52 min
    • Bonjour Evelyne,

      Dans ma pratique, il m’arrive de conseiller la spiruline pour son effet anti-histaminique en prévention des allergies saisonnières. Je la conseille en cure à raison de 6 comprimés par jour. Je ne sais pas si la prise ponctuelle de Spiruline suite à l’ingestion d’un aliment « allergisant » est efficace. Mais vous pourriez le tester et nous donner votre opinion.
      Cordialement.
      Anne Broussard, Diététicienne.

      Posted by admin | juin 14, 2013, 14 h 38 min
  3. bonjour!!! vous me signalez un doublon concernant la spiruline? Je ne pense pas!!! Dany

    Posted by evelyne Houzi | juin 12, 2013, 13 h 53 min
  4. Bonjour,

    Bravo pour votre article très intéressant.

    J’ai une sorte de rhinite ou rhume des foins perannuelle. J’éternue et j’ai le nez un peu encombré (pas bouché). Je prenais jusqu’a présent de l’ébastine (Kestin 2 comprimés de 10mg par jour) mais j’aimerais réduire ce dernier et adopter quelque chose de plus naturel.

    A quel moment prendre tout cela ? Matin, midi, soir ?

    La spiruline peut-elle être prise avec les probiotiques ?

    J’ai acheté des gélules de feuille de desmodium (200mg/gélule) et des gélules de feuille de cassis (340mg/gélule) quelle posologie puis-je prendre ?

    Posted by Fabio | juillet 2, 2013, 15 h 17 min
    • Bonjour,

      Merci de votre intérêt pour notre blog.
      Vous pouvez prendre la spiruline répartie sur la journée, 2 comprimés 3 fois par jour, matin, midi et soir.
      Concernant les probiotiques il est important de les prendre à jeun, 15 min avant votre petit déjeuner par exemple.
      Certains probiotiques sont vraiment spécifiques des allergies, comme le Lactibiane Tolérance, vous obtiendrez avec un résultat plus rapide et durable qu’avec d’autres souches.
      Vous pouvez prendre spiruline et probiotiques en même temps.

      Concernant les plantes, j’ai plutôt l’habitude de travailler avec des extraits liquides très concentrés qui n’ont pas du tout la même posologie, pour lesquels il faudrait quasiment 10 gélules pour l’équivalent d’une cuillère à café.
      Il m’est donc difficile de répondre sur ce point de manière juste.
      Il serait peut être préférable de demander conseil au pharmacien ou de vous référer à la posologie indiquée sur l’emballage. Je ne voudrai pas vous induire en erreur.

      N’hésitez pas si vous avez besoin de plus d’informations.

      Virginie Terrier, Diététicienne spécialisée en micronutrition et phytothérapie

      Posted by admin | juillet 9, 2013, 15 h 09 min
  5. Bonjour,

    Je vous remercie énormément pour cette réponse très complète ainsi que pour votre disponibilité.

    J’ai cette sorte de rhume des foins associé à des poussées de boutons (papules et pustules). Ceci est uniquement situé sur les ailes du nez, une sorte d’acné rosacée mais ceci doit être lié au fait que j’ai abusé de produit cosmétique à ces endroits et j’ai abimée ma peau qui doit avoir un déficit immunitaire. Elle est devenue très sèche à ces endroits.

    Je ne voudrais pas vous embêter mais j’ai encore deux questions si vous me le permettez.

    Le cassis et le desmodium peuvent-elles être prise ensemble ? Ou vaut-il mieux choisir une de ces deux plantes ? Coupler dans ce cas avec du Gingko ?

    Ces plantes peuvent-elles être prise au long court ?

    Merci d’avance :)

    Posted by Fabio | juillet 9, 2013, 17 h 32 min
    • Bonjour,

      Vous pouvez sans aucun problème coupler le cassis et le desmodium.
      Essayez cependant de les prendre sous des formes très actives et les plus naturelles possibles, comme les EPS (Extraits de Plantes Standardisées) que vous pouvez trouver en pharmacie.
      Concernant la durée, faites le sur des périodes de 3 semaines avec une semaine d’arrêt, puis évaluez les symptômes pendant votre semaine d’arrêt, afin de savoir si il vous faut poursuivre.
      Les autres symptômes que vous décrivez semblent effectivement liés à un déséquilibre immunitaire, avec une sur expression de votre immunité allergique.
      Il faut en priorité vous orienter vers un traitement probiotique adapté si vous ne l’avez pas encore fait.
      Si cela ne suffit pas à résoudre la problème, la piste d’une intolérance à certains aliments comme les protéines de lait ou le gluten peut être investiguée.

      Je reste naturellement disponible pour plus d’informations.

      Virginie Terrier, Diététicienne Responsable

      Posted by Virginie Terrier | juillet 19, 2013, 11 h 11 min
  6. Bonjour c’est avec grand intérêt que je viens de lire votre article.étant moi même atteinte de certaine arllergies, je me suis forcément intéressée a un traitement naturel quand j’ai constaté que mon étalon commençais la gale d été allergie aux picure de moustique. Êtes vous au courant remède naturel pour chevaux merci

    Posted by marie | juillet 23, 2013, 14 h 26 min
    • Bonjour Marie,
      il est dans un premier temps important d’éviter les piqures en aspergeant votre cheval (à distance des muqueuses, sur ses flancs par exemple) d’un mélange d’eau avec un peu de citronnelle.
      Pour traiter ses allergies, vous pouvez utiliser des extraits standardisés de plantain lancéolé à raison de 15 ml pour 400kg, 3 fois par jour pendant 4 jours puis 1 fois par jour pendant 10 jours en entretien.
      Si ses réactions sont plutôt dermatologiques, vous pouvez associer au plantain de la bardane et du fumeterre lors du traitement d’entretien.

      Virginie Terrier, diététicienne spécialisée en micronutrition et phytothérapie

      Posted by admin | juillet 26, 2013, 12 h 44 min

Poster un commentaire